Comment dater sa Montre à gousset ?
21-05-2024

Comment dater sa Montre à gousset ?

8 minutes de lecture

Connaitre la date de fabrication d’une montre gousset permet d’évaluer sa valeur. En effet, les montres à gousset mécaniques sont des objets qui sont dotés d’une histoire qui intéresse les historiens et porte une valeur sentimentale transmise à travers les générations. Pour dater une montre à gousset, de nombreux critères sont examinés. Toutefois, ces derniers varient selon les marques des montres. Les passionnés et les collectionneurs cherchent à comprendre ces critères afin d’identifier avec précision l’âge de chaque pièce. Dater une montre à gousset implique d’observer de nombreux éléments comme le mouvement mécanique, le design du cadran, les matériaux utilisés et les marques distinctives propres à chaque période de fabrication. Comment dater sa Montre à gousset ? Faisons le point dans cet article.

Rechercher des informations sur la montre à gousset

Pour dater une montre à gousset, vous devez rassembler diverses informations comme :

  • La marque de la montre 
  • Le numéro de série 
  • Le numéro de boîtier 
  • Le mécanisme 
  • Le type de cadran 
  • Les éventuelles gravures.

La date de fabrication d’une montre à gousset peut être déterminée à partir du numéro de série ou du numéro de mouvement. Toutefois, vous ne devez pas confondre la date de fabrication avec la date de vente lors des enchères ou d’achats. Par exemple, sachez que la date de vente est souvent consignée sur le certificat de garantie délivré par la maison horlogère. D’ailleurs, durant l’achat d’une montre poignet pour homme, les horlogers vous fournissent souvent un certificat d’authenticité, généralement extrait des archives.

Par ailleurs, une montre homme à gousset peut présenter une variété de caractéristiques et de fonctionnalités. Elle peut aussi avoir différents types de mouvements : mécaniques, automatiques ou à quartz. En ce qui concerne les matériaux utilisés pour les boîtiers et les bracelets, ils varient, allant de l’acier inoxydable à l’or rose ou jaune, en passant par le cuir noir ou marron. Les cadrans peuvent être analogiques ou numériques. Ils peuvent comporter des complications telles que des chronographes, des réserves de marche, des tourbillons, ou des indications de date et de phase de lune.

Certaines montres peuvent aussi être étanches, avec des finitions variées comme des cadrans noirs, blanc, argenté, ainsi que des gravures ou des incrustations de diamants ou de pierres précieuses. D’une manière ou d’une autre, si vous examinez avec attention ces éléments, vous pouvez établir une estimation de la date de fabrication d’une montre à gousset.

Se servir du nom du fabricant ou la marque de la montre à gousset

Posséder une montre femme à gousset qui provient d’une haute manufacture vous permet de déterminer la date de votre montre. En effet, si ladite manufacture est toujours en activité, il vous sera facile d’obtenir une estimation de votre montre mécanique et de rassembler toutes les informations nécessaires pour dater votre pièce. Les manufactures renommées tiennent des registres qui regroupent toutes les données relatives à la production de leurs montres. Des marques telles que Waltham, Oméga, Elgin, et bien d’autres, ont conservé scrupuleusement leurs registres. Cette méthode permet de retracer la date de production ainsi que le premier propriétaire de chaque montre.

Si vous consultez ces registres, vous pouvez sans doute obtenir des informations sur l’histoire de votre montre à quartz, notamment sa date de fabrication et parfois même des détails sur son parcours antérieur. En connaissant par exemple l’origine et l’histoire de la montre, cela peut ajouter une dimension supplémentaire à votre appréciation de la montre.

De plus, cela peut contribuer à établir une estimation de sa valeur sur le marché horloger. En utilisant ces ressources disponibles, vous pouvez mieux connaitre votre montre pour les hommes et mieux apprécier son importance et sa valeur.

Se servir du numéro de série de la montre à gousset

Un autre moyen de dater des modèles de montres à gousset est de se servir du numéro de série de la montre. Pour le faire, vous devez d’abord comprendre le rôle et l’importance de ce numéro. Généralement situé sur le mouvement et le boîtier, le numéro de série est une identité unique attribuée à chaque montre lors de sa production. Il permet aux fabricants de garantir l’exclusivité de leurs produits et de suivre leur parcours. En cas de vol, ce numéro de série peut être utilisé facilement pour retrouver et identifier votre quartz montre.

Par ailleurs, le numéro de série ne se limite pas à une simple identification. Il contient aussi des informations importantes sur comment la montre de collection a été fabriquée. Ces données sont la plupart du temps conservées dans des registres spécifiques. Ces registres offrent des détails comme la date de fabrication, le modèle ou le calibre de la montre. Certains de ces registres sont accessibles au public via Internet, tandis que d’autres nécessitent une demande particulière, parfois moyennant des frais.

Toutefois, pour obtenir une authentification fiable de votre montre haut de gamme, il est recommandé de la confier à un artisan horloger qualifié. Vous pouvez aussi recourir à la maison horlogère d’origine, si elle est toujours en activité. Ces professionnels peuvent émettre un certificat d’authenticité officiel, attestant de l’origine et de l’authenticité de la montre.

Ce certificat est un gage de qualité. Il favorise aussi l’estimation et la vente de votre montre gousset homme lors d’enchères où les belles montres authentifiées peuvent atteindre des prix très élevés. Dès lors, le numéro de série d’une montre à gousset est bien plus qu’un simple code. Il est le lien direct avec l’histoire et l’authenticité de votre montre. Il offre ainsi une valeur supplémentaire à votre précieux garde-temps.

Se servir des inscriptions des horlogers

Pour déterminer la date de fabrication des montres mécaniques à gousset à partir d’inscriptions, vous devez connaitre la signification et la localisation de ces marques. Certains horlogers choisissent de graver des instructions ou des symboles sur le mouvement de leurs montres afin de les distinguer et d’affirmer leur identité de marque. Ces inscriptions peuvent être discrètes, parfois même invisibles à l’œil nu. Certaines inscriptions nécessitent même l’utilisation d’outils horlogers comme les loupes.

Entre les années 1894 et 1910, certains horlogers comme Oméga ont gravé leurs numéros de série directement sur le cadran de la montre. Cette méthode d’inscription rend la lecture de ces numéros difficile pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec ce type de marquage. Cependant, à partir de 1912, la plupart des maisons horlogères ont adopté une pratique plus standardisée. Elles ont commencé par graver leurs numéros de série à la fois sur le cadran et sur la plaque latérale du pont du mouvement.

Identifier et interpréter ces inscriptions peut fournir des informations pour dater votre montre à gousset. Si vous examinez avec attention ces marques tout en les comparant aux archives disponibles, vous pouvez retracer l’origine et la date de fabrication de votre montre avec une plus grande précision. Cependant, cette tâche peut parfois être délicate. Elle peut par exemple nécessiter une bonne connaissance des pratiques de marquage propres à chaque horloger et à chaque époque.

Tenir compte de la date de fabrication du mécanisme

Comme nous l’avions notifié précédemment, les numéros de série gravés sur la platine du mécanisme ou sur un bijou du mouvement sont des indicateurs qui permettent de dater votre montre. Toutefois, avoir une connaissance des périodes de fabrication des mécanismes horlogers peut aussi vous aider à situer votre montre dans l’histoire de l’horlogerie et à avoir une estimation approximative de sa période de création. Les premières montres de poche (précurseurs de la montre à gousset moderne) ont émergé au XVIe siècle. À cette époque, elles étaient souvent portées en sautoir ou en collier et étaient animées par un mouvement mécanique.

Au XIXe siècle, une innovation majeure dans l’industrie horlogère est l’introduction du quartz. Ce matériau révolutionnaire a gagné en popularité en raison de sa fiabilité et de sa facilité d’utilisation. Ce n’est qu’en 1969 que les horlogers japonais de Seiko ont révolutionné l’industrie en lançant le mouvement à quartz. Ce type de mouvement fonctionne grâce à une pile. Il offre une bonne résistance et donne la possibilité d’intégrer de nombreuses fonctions supplémentaires comme des chronomètres et des boussoles, ainsi qu’un éclairage, entre autres, avec une précision remarquable.

Les montres à quartz ont séduit de nombreux amateurs avec leur précision, leur facilité d’utilisation, leur prix abordable, leur faible entretien. De plus, elles sont parfaitement adaptées à une utilisation quotidienne. L’étude des périodes de fabrication des mécanismes horlogers peut ainsi vous fournir un contexte historique pour comprendre l’évolution de votre montre à gousset. Si vous combinez ces connaissances avec l’examen des numéros de série et d’autres marqueurs, vous pouvez élaborer une analyse plus approfondie de votre garde-temps.

Cependant, les collectionneurs ont une nette préférence pour les mouvements mécaniques. Ces derniers comportent des engrenages et des ressorts en spirale complexes qui alimentent le mouvement des aiguilles grâce à un remontage manuel ou automatique. Si vous vous référez à ces différents mécanismes, dater votre montre à gousset pour les femmes devient plus simple. Certains horlogers apposent un poinçon, un ou plusieurs chiffres ou lettres sur le mouvement.

Les diverses découvertes et innovations dans le domaine des mécanismes permettent parfois de situer de manière approximative la date de production des montres de poche. Par exemple, vers 1524, les premières montres de poche mécaniques ont fait leur apparition. En 1675, Isaac Thuret, maître-horloger, crée la montre à spirales. En 1777, Abraham Louis Perrelet invente la « montre à secousses » dite perpétuelle. Cette montre a été identifiée comme la première montre automatique.

Vers 1842, Adrien Philippe conçoit la montre avec remontoir dans le but d’éliminer la clé de remontage. En 1867, Georges-Frédéric Roskopf crée « la Prolétaire » ou la « montre du pauvre ». C’est une montre accessible à tous qui ne dispose que de 57 pièces au lieu des 160 habituelles.

Tenir compte du numéro de boîtier

Lorsque vous essayez de dater une montre à gousset, le numéro de boîtier est aussi une source d’informations. En effet, certains horlogers se servent du numéro de série pour identifier et déterminer l’âge de la montre, tandis que d’autres préfèrent graver le numéro de leur marque ou un numéro de série unique. Par exemple, pour les montres Zenith, le numéro peut être trouvé à la fois sur le fond du boîtier et à l’intérieur de celui-ci, ainsi que sur le mouvement lui-même. Certaines maisons horlogères choisissent de marquer leurs montres avec le même numéro de série unique. Cela facilite grandement le processus de datation de votre montre.

L’identification de ces numéros de boîtier fournit des indices sur l’origine et l’âge de votre montre à gousset. En analysant ces numéros et en les comparant aux archives disponibles, vous pouvez obtenir une estimation plus précise de la période de fabrication de la montre. Comme vous le savez déjà, les montres à gousset ont souvent une histoire riche et leur datation peut vous permettre de mieux apprécier leur valeur historique et leur héritage horloger.

Pour explorer davantage ce domaine et approfondir vos connaissances sur les montres à gousset, vous pouvez vous référer à des ressources spécialisées ou à des guides dédiés. Ces ressources vous aideront à mieux comprendre les différents mécanismes de datation et à dater au mieux votre précieuse montre à gousset.

Dater une montre à gousset à l’aide du cadran

Le dernier moyen de dater une montre ancienne à gousset est de tenir compte du cadran. En effet, pour le faire, vous devez prendre en compte les caractéristiques du cadran. Il est possible d’obtenir une estimation approximative de la période de fabrication de la montre après avoir observé :

  • Son apparence 
  • Son style 
  • Son état d’usure 
  • Ses complications éventuelles 
  • Le matériau utilisé pour la fabrication.

Les premières montres à gousset conçues au début de leur création présentaient des cadrans en laiton ou en étain avec une seule aiguille. Ce n’est qu’à partir de 1675 que les cadrans ont commencé à être équipés de deux aiguilles, une pour l’heure et une pour les minutes. À cette époque, les cadrans étaient souvent fabriqués en porcelaine. En ce qui concerne les cadrans émaillés, ils ont fait leur apparition vers 1765.

Les cadrans facilitent la datation des montres à gousset, car ils portent souvent des marques des horlogers et des périodes de production spécifiques. Par exemple, la société Howard Pocket Watch, jusqu’en 1900, utilisait des cadrans émaillés portant l’inscription « E. Howard&Co, Boston », alors qu’à partir de 1902, le nom « Howard » a commencé à figurer directement sur le cadran.

Par ailleurs, les informations gravées sur les cadrans peuvent varier selon les marques et les époques. Histoire d'or utilise souvent des belles marques Toutefois, elles offrent souvent des indices pour déterminer l’âge et l’origine de la montre. Les cadrans des montres à gousset peuvent présenter des ornements et des incrustations de pierres précieuses. Ils peuvent aussi être ornés des peintures de scènes de la vie quotidienne comme la chasse, les récoltes ou la danse. En résumé, les gravures et les décorations sur les cadrans fournissent des indications sur la période de production de la montre à gousset.


Newsletter Maison Gousset